Santé publique

Mot d'accueil
,ERIC CLAVELLOUXLes kinésithérapeutes sont des professionnels de santé qui ont un impact important sur la prévention (tout autant primaire que secondaire et tertiaire) d’un certain nombre de pathologies. Cela, pour au moins quatre raisons :

  • ils suivent leurs patients régulièrement sur une période assez longue et ont le temps de dépister et d’éduquer.
  • leur champ de compétences est étendu (ostéo-arthro-musculaire, cardio-respiratoire, psycho-neuro-moteur et postural, etc).
  • thérapeutes et éducateurs thérapeutiques, ils passent facilement à l’anticipation du soin précoce et à l’éducation préventive .
  • la spécificité de leur approche est très favorable (acceptés dans la sphère d’intimité selon Halls, écoute multisensorielle empathique, main sécurisante et pédagogique, analyse gestuelle qualitative, etc.)

Mais le potentiel est considérable et n’est pas assez connu et développé. L’usager doit y être sensibilisé, comme les organismes de santé publique et les kinésithérapeutes bien entendu, car la profession, encore jeune, n’a pas atteint sa pleine maturité. Nous pensons qu’un investissement plus important et plus lisible dans la prévention

( « Rendez-vous de prévention chez le kinésithérapeute ») va permettre de franchir une étape décisive.

Le mouvement est au cœur du métier de kinésithérapeute et, le mouvement, c’est d’abord la lutte contre la sédentarité. Mais, pour ne parler que du domaine arthro-musculaire, c’est le mouvement avec un principe de précaution : à condition qu’il ne soit pas destructeur. Que le rendement fonctionnel ne nuise pas au rendement biologique. Qu’en termes simples, le mouvement ne détruise pas les structures et les tissus vivants qui lui permettent de s’exprimer. Le mouvement mais pour le mouvement longtemps. L’expérience quotidienne du kinésithérapeute l’amène en effet tous les jours – et parfois avec des sujets très jeunes – à faire deux constats :

  • les dégâts précoces du mouvement excessif, imprudent, non pertinent en regard de caractéristiques personnelles, des activités professionnelles ou de fragilités existantes,
  • la fréquence de facteurs de risques (pré-pathologies articulaires, troubles orthopédiques, incoordinations, savoirs et savoir-faire erronés, pratiques d’activités physiques aberrantes et dangereuses, etc).

En matière de santé, la prévention est un des enjeux majeurs de ce siècle. Grâce à elle et à l’éducation thérapeutique, l’usager deviendra réellement « acteur de sa santé ». Souvent présentée de façon simpliste et standardisée, elle n’a pas encore atteint son niveau de crédibilité. Nous pensons que sa personnalisation est un critère essentiel de réussite.

Depuis 1993, le CNPK est un lieu de réflexion, d’échanges d’expériences et d’évaluation de la prévention conduite par les kinésithérapeutes à leur cabinet et hors de leur cabinet sur différents terrains. Nous souhaitons que ce nouveau site permette aux visiteurs de mieux nous connaître et de partager l’enthousiasme qui ne nous quitte pas depuis vingt ans. L’efficacité de la prévention dans les domaines que nous connaissons bien, nous la vivons en effet au quotidien.

Eric CLAVELLOUX, Vice président CNPK, en charge de a coordination et du dévelopement des programmes de santé publique

 

Les  actions logo-equilibrage-mini

Depuis 1996 des associations et professionnels de notre réseau (120 à ce jour) développe une approche spécifique de la prévention des chutes, intitulé « Equilibr’Age » et qui est décliné dans 21 départements, en partenariat avec les collectivités locales, les associations de personnes âgées, les mutuelles et les caisses d’assurance maladie. Ces actions comportent des conférences de sensibilisation et des ateliers pratiques (800 réalisés à la fin 2012). Les évaluations ont montrés le bénéfice médico-sociale de ces actions (amélioration de l’équilibre, réduction des chutes, reprise d’activité physique et sociales..). Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien

 

Consulter tous les articles de cette catégorie